Claire Valentine Dupont
Apr 24, 2024 · 13:34 PST

Technique Casino Roulette

La roulette est un jeu de casino emblématique où les joueurs doivent prédire sur quel numéro la bille va s’arrêter. Bien que la roulette soit en grande partie un jeu de hasard, de nombreux joueurs au fil des ans ont élaboré des stratégies et des systèmes dans l’espoir de gagner plus régulièrement.

Avant d’examiner quelques-unes des stratégies de roulette les plus populaires, il est utile de comprendre certains termes et concepts de base :

Table de roulette : la table arrondie où la roue de roulette tourne et où les paris sont placés. Il existe des roulettes européennes (une seule zone zéro) et américaines (deux zéros).
Numéros : les numéros de 1 à 36 sur lesquels on peut parier. Ils sont répartis dans des cases rouges et noires.
Chances simples/pairs : parier qu’un numéro pair ou impair sortira.
Dozens/Colonnes : parier sur une douzaine (1-12, 13-24, 25-36) ou colonne verticale de douze numéros.
Bien que les racines de la roulette remontent au 18ème siècle en France, ce n’est qu’au 19ème siècle que des joueurs commencèrent à analyser le jeu à la recherche de patrons et à développer des stratégies plus complexes.

Quelques unes des stratégies historiques incluent le système Labouchère, créé par le politicien Henry Labouchère au 19ème siècle, et la célèbre “Martingale”, observée dès le 18ème siècle. Au 20ème siècle, de nouvelles stratégies mathématiques comme la Fibonacci apparaissent, suivies récemment par des approches informatisées.

La Martingale

La martingale est l’une des stratégies de roulette les plus connues. Le principe est simple : le joueur double sa mise après chaque perte afin de récupérer ses pertes et dégager un petit profit.

Par exemple, si le joueur mise 10€ sur le noir et perd, il mise 20€ au coup suivant. S’il perd à nouveau, il mise 40€, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il gagne. Quand le joueur gagne, il récupère ses pertes et empoche un gain de 10€. Le problème avec cette stratégie est que le joueur peut rapidement voir ses mises augmenter à des sommes très élevées, et épuiser son capital. Même avec un gain, le profit est minime comparé au risque.

Voici un exemple de progression de la martingale :

Perdu 10€ Mise 20€ > Perdu 20€ Mise 40€ > Perdu 40€ Mise 80€ > Gagné 80€

Gain net : +10€

Bien que mathématiquement la martingale puisse fonctionner, en pratique les limites des tables rendent son application difficile. De plus, elle nécessite un énorme bankroll.

Il est interdit d’utiliser la martingale dans la plupart des casinos en ligne et terrestres.

MiseRésultatGain/PerteBankroll
10€Perdu-10€90€
20€Perdu-20€70€
40€Perdu-40€30€
80€Gagné+80€110€

Le système de D’Alembert

Le système de D’Alembert est une stratégie de roulette nommée d’après le mathématicien Jean Le Rond D’Alembert. Contrairement à la martingale, cette stratégie est considérée comme plus sûre car les mises augmentent moins rapidement.

Le principe est le suivant :

  • Si le joueur gagne, il continue avec la même mise
  • Si le joueur perd, il augmente sa mise de une unité

Par exemple, si le joueur mise 10€ sur le noir et perd, il mise alors 11€ au coup suivant. S’il gagne, il revient à sa mise de départ de 10€. Sinon, il continue à augmenter sa mise de 1€ à chaque perte.

L’idée derrière cette stratégie est que, avec un nombre suffisant de coups, les gains finiront par compenser les pertes, permettant au joueur de sortir gagnant.

Voici un exemple de progression avec le système de D’Alembert :

MiseRésultatGain/PerteBankroll
10€Perdu-10€90€
11€Perdu-11€79€
12€Gagné+12€91€
10€Gagné+10€101€

Gain net : +1€

Le risque de ruine est plus faible qu’avec la martingale car la progression des mises est linéaire. Cependant, de longues séries de pertes peuvent tout de même rapidement épuiser le capital du joueur.

La Suite de Fibonacci

La suite de Fibonacci est une célèbre suite de nombres où chaque nombre est la somme des deux nombres précédents (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, etc…)

En roulette, cette suite sert de base pour déterminer la taille des mises. Après une perte, le joueur mise un montant égal à la somme des deux dernières mises de la suite de Fibonacci. Après un gain, on revient à la première mise.

Voici un exemple :

1er coup: Le joueur mise 1€ sur le rouge 2e coup: Le rouge perd. Le joueur mise 2€ (1+1) 3e coup : Le joueur perd à nouveau. Il mise 3€ (2+1) 4e coup : Le rouge gagne cette fois. Le joueur revient à une mise de 1€

À chaque perte, la mise augmente selon la suite de Fibonacci, tandis que chaque gain «réinitialise» la suite à la première mise.

Bien que complexe, cette stratégie est considérée plus sûre que la martingale car la progression est plus lente.

Voici un exemple de plusieurs coups avec la suite de Fibonacci:

MiseRésultatGain/PerteBankrollSuite
1€Perdu-1€99€1
1€Perdu-1€98€1
2€Perdu-2€96€2
3€Perdu-3€93€3
5€Gagné+5€98€1

En pratique cependant, de longues séries de pertes peuvent tout de même rapidement devenir risquées. Cela nécessite une grande discipline pour respecter strictement la progression.

La montante Hollandaise

La montante Hollandaise est une stratégie de roulette progressive où le joueur augmente sa mise après avoir gagné afin de tirer profit d’une série gagnante.

Le principe est le suivant:

  • Le joueur commence par une petite mise de base (disons 5€)
  • S’il perd, il continue à miser 5€
  • S’il gagne, il augmente alors sa mise d’un montant prédéterminé (disons +5€)

Par exemple, si le joueur gagne avec sa mise de 5€, il mise alors 10€ au tour suivant. S’il gagne encore, il passera à 15€, et ainsi de suite, augmentant la mise de 5€ à chaque gain.

Lorsque le joueur perd enfin, il revient à la mise de base de 5€, et repart sur cette mise à la prochaine perte ou gain.

L’avantage de cette stratégie est de profiter des séries gagnantes. L’inconvénient est qu’elle peut rapidement mener à des mises très élevées et un effondrement soudain du capital en cas de perte après une longue série de gains.

Voici un exemple de progression avec la Holandaise:

MiseRésultatGainBankroll
5€Gagné+5€105€
10€Gagné+10€115€
15€Gagné+15€130€
20€Perdu-20€110€
5€Perdu-5€105€

Gain net : +5€

La méthode Zographos

La méthode Zographos est une stratégie de roulette nommée d’après son créateur, l’ingénieur grec Alfastasios Zographos. Elle repose sur l’analyse des biais et tendances statistiques de certains numéros.

Le joueur garde trace des douze derniers numéros gagnants, et utilise cette information pour miser sur les numéros qui selon Zographos, ont plus de chances de sortir.

Par exemple, si un numéro n’est pas sorti depuis longtemps, les chances qu’il sorte bientôt sont supposément plus grandes selon cette analyse.

Les règles de base sont les suivantes :

  1. Miserez sur le(s) numéro(s) non sorti(s) depuis le plus grand nombre de coups
  2. Jouez des mises plus élevées sur les numéros avec les séries de non-sorties les plus longues
  3. Après 3-4 gains, collectez vos profits et revenez aux mises minimales

Cette approche demande de bien garder trace des derniers numéros et d’ajuster ses mises, mais peut s’avérer payante avec une bonne discipline.

Bien que complexe, le système Zographos est considéré comme l’une des meilleures stratégies pour battre la roulette sur le long terme.

Exemple de mises avec la méthode Zographos:

Douze derniers numérosNuméros non sortisMiseNuméro choisiRésultat
2, 4, 9, 12, 0, 26, 33, 15, 1, 6, 18, 3221,24,365€21Perdu
4, 9, 12, 0, 26, 33, 15, 1, 6, 18, 32, 221, 24, 3610€24Perdu
9, 12, 0, 26, 33, 15, 1, 6, 18, 32, 2, 421, 3615€36Gagné
12, 0, 26, 33, 15, 1, 6, 18, 32, 2, 4, 9215€21Gagné

Le système de Wells

Le système de Wells est une autre stratégie progressive célèbre pour la roulette. Il a été conçu pour tirer profit des séries gagnantes.

Le fonctionnement est le suivant:

  • Le joueur commence avec une mise de base (disons 4 unités)
  • S’il gagne, il retranche 1 unité à sa mise suivante.
  • S’il perd, il ajoute 1 unité pour la mise suivante.

Par exemple:

  • Le joueur mise 4 unités et gagne. Il mise alors 3 unités au tour d’après
  • Il gagne encore. Il mise cette fois 2 unités.
  • Il perd sur ce coup. Il mise alors 3 unités.

On continue ainsi à augmenter et baisser la mise selon qu’on perde ou gagne. L’objectif est de surfer sur les séries gagnantes en baissant progressivement la mise, tout en limitant les pertes.

Bien que simple d’utilisation, cette stratégie devient risquée si le joueur essuie de longues séries de pertes. Une discipline stricte des mises est nécessaire.

Voici un exemple de progression avec le système de Wells:

MiseRésultatGain/PerteBankroll
4 unitésGagné+4104 unités
3 unitésGagné+3107 unités
2 unitésPerdu-2105 unités
3 unitésGagné+3108 unités

La méthode Labouchère

La méthode Labouchère a été créée au 19ème siècle par le politicien Henry Labouchère.

Le principe est le suivant:

Le joueur établit une séquence de nombres (par exemple: 1, 2, 3, 4, 5). La somme de cette séquence détermine la mise.

Si le joueur perd, il ajoute le montant de la mise perdante à la fin de la séquence.

Si le joueur gagne, il retire le premier et dernier nombre de la séquence.

Par exemple:

SéquenceMiseRésultatNouvelle séquence
1, 2, 3, 4, 5 (Somme = 15)15€Perdu1, 2, 3, 4, 5, 15
1, 2, 3, 4, 5, 15 (Somme = 30)30€Perdu1, 2, 3, 4, 5, 15, 30
1, 2, 3, 4, 5, 15, 30 (Somme = 45€)45€Gagné2, 3, 4, 5, 15

Et ainsi de suite, jusqu’à élimination de tous les nombres (ce qui indique qu’on a réalisé notre objectif de gain).

Comparaison des stratégies

Maintenant que nous avons décrit le fonctionnement des principales stratégies de roulette, comparons-les selon différents critères:

Probabilité de gain: Les stratégies les plus sûres mathématiquement sont la martingale et D’Alembert. La martingale garantit des gains tant que le joueur peut doubler ses mises. Mais le risque est énorme. D’Alembert offre une sécurité accrue mais des gains moindres.

Risque pour la bankroll: Les progressions agressives comme la martingale et la montante Hollandaise risquent de mener à des pertes catastrophiques en cas de longue série de défaites. À l’opposé, le système de Fibonacci et D’Alembert limitent les risques grâce à une progression plus lente des mises.

Complexité d’utilisation La martingale est la plus simple tandis que des stratégies comme Zographos ou Labouchère demandent de garder trace de données complémentaires et sont donc plus complexes en pratique.

Recommandations

Le choix d’une stratégie dépend du profil du joueur:

  • Les joueurs prudents devraient opter pour D’Alembert ou Fibonacci
  • Les joueurs agressifs peuvent tenter la martingale ou des systèmes progressifs

Dans tous les cas, il est crucial de définir et respecter des règles de bankroll management pour limiter ses pertes.

Il n’existe pas de stratégie parfaite garantissant des gains à la roulette. Chaque système comporte des avantages et inconvénients. La meilleure approche consiste à bien maîtriser une méthode, éviter la surconfiance et se fixer des limites de pertes raisonnables avant de jouer.

Claire Valentine Dupont
Je suis fière de contribuer à une plateforme qui valorise l’honnêteté et l’intégrité dans le monde du jeu en ligne. Mon engagement est de...
Dernières nouvelles